Partenaires

L’ADAP dépend en grande partie pour la mise en œuvre de ses activités d’un réseau de partenaires à différents niveaux et échelles.

Partenaires opérationnels (conception et mise en œuvre des projets)

 

  • Organismes d’émanation communautaire : De par son approche et sa philosophie l’ADAP dépend avant tout de ses partenaires locaux, associations et organisations de base communautaire, avec lesquelles elle conçoit et met en œuvre ses projets. Ces organisations à l’exemple de Inyonga Beekeepers Association (IBA) en Tanzanie disposent de compétences utiles pour la gestion concrète des RN, mais manquent souvent de compétences en gestion organisationnelle (gestion administrative et financière, gestion des membres, gestion des négociations et des contrats, connaissances de leurs droits, etc.) et demandent un appui important. Elles sont directement liées aux bénéficiaires finaux et à ce titre d’une forte légitimité au niveau local.
  • Organismes d’appui locaux (associations et ONG) : L’ADAP collabore également avec des organismes d’appui locaux de type ONG. Ces organisations à l’image de l’AFAUDEB au Burkina Faso ou de SAHA à Madagascar sont des organisations autonomes, ayant un niveau de compétences et d’expertise confirmé, participant à la mise en œuvre de projets de différents bailleurs de fonds. Elles permettent au projet de se développer rapidement. Cependant, l’ADAP, consciente que les objectifs de développement organisationnels propres à ces ONG ne sont pas toujours convergents avec ceux des bénéficiaires finaux, demeure vigilante à prioriser l’intérêt des bénéficiaires finaux.
  • Organismes gouvernementaux et leurs services techniques chargées des questions de gestion des ressources naturelles, il s’agit souvent des Ministères en charge de l’environnement et des ressources naturelles et de certaines de leurs directions (faune, forêt, apiculture, tourisme).
  • Gouvernements locaux / décentralisés dans les régions de mise en œuvre des projets. Dans certains pays comme la Tanzanie, la décentralisation a transféré des compétences importantes à ces échelons qui sont donc des partenaires importants pour la mise en œuvre.

Partenaires techniques

  • Institutions nationales spécialisées : pour la mise en œuvre de formations et pour des besoins d’expertise, l’ADAP s’appuie autant que possible sur des institutions nationales compétentes, à l’image du Tabora Beekeeping Institute ou du Tanzania Wildlife Research Institute (TAWIRI), ou encore du Small Industries Development Organization (SIDO) en Tanzanie.
  • Bureau de consultances : Pour des besoins spécifiques comme l’évaluation de l’état des forêts ou du potentiel de valorisation de filières de produits forestiers non ligneux comme les champignons, l’ADAP fait également appel parfois à des bureaux d’études spécialisés à l’image de Adansonia Consulting.
  • ONG partenaires : De manière similaire, l’ADAP collabore parfois avec des ONG présentes dans les régions d’intervention, comme Africare en Tanzanie, ou spécialisées dans des domaines pointus comme le suivi des carnivores et le développement de méthodes de réduction des conflits homme – faune comme l’ONG SPECIES.

Partenaires financiers

La Fédération Genevoise de coopération (FGC) regroupe une soixantaine d’associations actives à Genève dans la solidarité internationale, la coopération au développement et la sensibilisation et l’information du public sur les relations Nord – Sud. Elle est le partenaire privilégié de nombreuses collectivités publiques genevoises désireuses de s’engager dans la coopération au développement. Les financements de la FGC proviennent principalement de la Direction du Développement et de la Coopération (DDC), des communes genevoises, de l’Etat de Genève et de la ville de Genève. L’ADAP est membre depuis 2002 et la FGC est le bailleur principal de ses projets. Certaines communes ont choisi de soutenir en particulier certains de nos projets, nous tenons ici à remercier les communes de Carouge, Grand-Saconnex, Lancy, Onex, Plan les Ouates et Meyrin.

L’ADAP a également développé des partenariats ponctuels avec d’autres bailleurs lors de la mise en œuvre des projets (UNDP et GTZ,  en Tanzanie, DDC et UICN au Burkina Faso, Loterie Romande pour son exposition photos en Suisse).

Partenaires de recherche

Enfin, l’ADAP développe depuis plusieurs années des partenariats visant à assurer un dialogue entre opérationnel et recherche avec des institutions académiques de recherche tant au nord qu’au sud, ceci dans le but de questionner et étudier de manière approfondie les enjeux interdisciplinaires liés aux approches développées dans le cadre de ses projets. L’ADAP a ainsi accueilli dans le cadre de ses projets des étudiants de la HES hepia, de l’Université de Lausanne (UNIL), de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), de l’École nationale du génie rural, des eaux et des forêts (ENGREF), ou encore de l’Université d’Agriculture de Sokoine (SUA) en Tanzanie. Une grande partie des travaux de recherche réalisés au travers de ces partenariats sont disponibles ici.

L’ADAP a également travaillé en partenariat avec des institutions telles que la Kommission für Forschungspartnerschaften mit Entwicklungsländern (KFPE), KfW Development Bank et l’Université de Ouagadougou. Elle a également fait partie du réseau de la Tapoa (BioHub + AWF, ADAP, IIED, EIL – UASWS) et RIBios.