NIGER :
Dakoro et Bermo

PROJET D’APPUI AUX STRATÉGIES DE RÉSILIENCE DES COMMUNAUTÉS PASTORALES

 

DOMAINE D’INTERVENTIONS
Gouvernance locale, Résilience aux changements climatiques, Pratiques productives endogènes, développement de filières alternatives, autonomisation des femmes.

PARTENAIRES PRINCIPAUX
Fédération Genevoise de Coopération (FGC), Association pour le Développement des Aires Protégées (ADAP), Association pour la Gestion Intégrée des Ressources (AGIR).

HISTORIQUE DU PROJET

L’ONG AGIR a été créée il y a 20 ans par 11 experts nigériens professionnels du développement. Sa philosophie est une approche intégrée de gestion des ressources naturelles, humaines et financières pour un développement harmonieux avec les pratiques culturelles locales et durable au plan environnemental. Privilégiant la subsidiarité, l’ONG AGIR est présente dans la zone d’intervention depuis 11 ans et travaille avec des organisations communautaires pastorales (Associations d’agropasteurs et de pasteurs (ANPME), groupements féminins, etc.).

AGIR a mené plusieurs activités dans la zone dont le projet d’appui à l’adaptation des pratiques pastorales (2007-2015), plusieurs phases du projet d’accompagnement des communautés dans la gestion des ressources en eau (PHRASEA), ainsi que quelques prestations en faveur de certains partenaires locaux (récupérations de terres, distribution de vivres à l’occasion des sécheresses périodiques, etc.). Ses compétences lui ont valu d’être reconnue par plusieurs regroupements de la société civile, l’Administration centrale et décentralisée et au niveau international.

CONTEXTE

La zone d’intervention du projet d’appui aux stratégies de résilience des communautés pastorales (SRCP) est située dans la Région de Maradi sur deux départements (Dakoro et Bermo), au centre-sud du pays et couvre 4 sites d’intervention dans les communes de Dakoro, Bader Goula et Gadabédji.

L’ADAP a repris la gestion de ce projet pour sa dernière phase suite à la faillite d’Equiterre qui gérait ce projet depuis 2007.

Cette zone est officiellement reconnue comme étant la plus vulnérable aux changements climatiques au Niger et abrite la Vallée de la Tarka, un écosystème singulier jouant un rôle de régulateur dans la pratique de production des pasteurs et agropasteurs, principales communautés locales.

RÉALISATIONS PASSÉES

Depuis 13 ans, grâce en particulier au soutien de la FGC, notre partenaire AGIR appuie différents groupements agro-pastoraux, avec pour but de favoriser une adaptation des activités productives au contexte agro-climatique changeant, dans le respect des valeurs fondamentales qui structurent le fonctionnement des sociétés nomades. Au cours de la première décade du projet, l’appui s’est essentiellement porté sur deux dimensions :

  • Consolidation institutionnelle et juridique des communautés pastorales (établissement d’actes d’état civil, sécurisation foncière des espaces pastoraux, réalisation d’investissements structurants, tels la réhabilitation de puits et la construction d’écoles) vis-à-vis de municipalités de rattachement (créées au Niger en 2004)
  • Investissements divers, permettant de soutenir les activités économiques et d’éviter de migrations massives en cas de sécheresse (banques céréalières, banques d’aliments de bétail, transformation des sous-produits de l’élevage, cultures fourragères, surveillance environnementale des pâturages).

Ce travail de longue haleine a donné des résultats positifs, la résilience des communautés appuyées, jaugée à la lumière de la part réduite de la population abandonnant les villages et les campements lors d’épisodes de sécheresse, étant plus importante que celle des communautés avoisinantes.

OBJECTIFS DE LA DERNIÈRE PHASE

La consolidation progressive de ces acquis a incité AGIR a changé la focale de son intervention pour la dernière période de son appui, qui se termine en 2021.

Le projet en cours a ainsi décidé d’accentuer encore davantage le soutien apporté aux groupements féminins. A la différence des hommes, passant plusieurs mois de l’année en transhumance, les femmes des groupements agro-pastoraux ont une très faible mobilité. En l’absence des hommes, c’est sur elle que repose la gestion de toutes les activités économiques : l’exploitation et de la commercialisation des sous-produits de l’élevage, la gestion des récoltes et la commercialisation des sous-produits agricoles ainsi que des produits forestiers non ligneux.

L’importance économique de ces activités demeure largement sous-évaluée et bénéficie traditionnellement de peu d’appui externe, alors que cela représente un pilier dans les stratégies de résilience des communautés. Dans cette perspective, le projet en cours a souhaité déployer son appui dans quatre domaines précis :

  • Structuration/renforcement de trois filières de produits végétaux (gomme arabique, fourrage et fanes de niébé, et extraction de l’huile de la noix de balanites aegyptiaca)
  • Constitution/renforcement d’un réseau féminin fonctionnel de banques céréalières et d’aliment à bétail
  • Renforcement du mécanisme endogène de financement de la scolarisation des filles
  • Appui au montage de dossiers pour l’obtention de micro-crédits.

Ces 4 volets constituent un ensemble cohérent visant à renforcer la place et l’autonomie des femmes au sein des communautés d’intervention, aussi bien dans le court (activités économiques) que dans le long terme (scolarisation des filles).

S’agissant de la dernière phase d’appui, l’ADAP a également maintenu un volet qui s’adresse directement au partenaire AGIR et qui vise à renforcer ses capacités structurelles de fonctionnement, de communication et de mobilisation des financements, en vue d’assurer sa pérennisation.

LIENS AVEC LES OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

QUELQUES IMAGES DU PROJET

INFORMATIONS
SUR LE PROJET

Projet en cours depuis
2007
Localisation

Niger, Région de Maradi, Département de Dakoro et de Bermo

Budget pour la phase en cours 2019-2021
158’366 CHF dont 157’765 CHF financés par la FGC
Bénéficiaires du projet

17 groupements féminins, sur 4 sites (380 pers.)

COGES

COFOB

AGIR

Partenaires locaux
Association pour la Gestion Intégrée des Ressources (AGIR).
Responsables pour l’ADAP

Mr Nicola Cantoreggi

Mme Sandy Mermod

Télécharger le document du projet

Pour plus d’informations, contactez-nous.